Avril 2003
Semaine 17  Du 23-04 au 29-04-2003 

 

ABOUNA (Notre père) - (Abouna) de Mahamat-Saleh Haroum. (0/20) 0
Tchad - Couleur, 1h21 - 2002.
Avec : Ahidjo Mahamat Moussa, Hamza Moctar Aguid, Zara Haroun, Mounira Khalil.

Drame : A la recherche du papa perdu, Tahir et Amine, croient le reconnaître dans un film, au cinoche... Il volent les bobines pour s’assurer qu’il s’agit bien de leur père. La police les arrête rapidement et leur mère les envoie au loin, étudier dans une école coranique... C’est simple, simplement filmé, simplement soporifique... Les intentions sont sûrement bonnes, mais nulle émotion à l’horizon...

ADIEU PAYS - de Philippe Ramos. (0/20) 0
France - Couleur, 1h25 - 2002.
Avec : Philippe Garziano, Frédéric Bonpart, Françoise Descarrega, Violeta Ferrer.

Drame : Adieu pays, adieu le cinéma, adieu la vie. Vive la vidéo... Au secours! Help! Aiuto! La gangrène gagne du terrain! Et, dans le film, que se passe-t-il? La même chose que d’habitude. Rien! Le cinéma français (à 80%) n’est qu’une suite de mauvaises reproductions de la banalité... Avec Philippe Garziano, l’acteur qui tue!

LE CHEMIN DE LA LIBERTE - (Rabbit-Proof Fence) de Philip Noyce. (7/20) 1
Australie - Couleur, 1h34 - 2002.
Avec : Kenneth Branagh, Everlyn Sampi, Laura Monaghan, Tianna Sansburry.

Aventure dramatique : Trois fillettes aborigènes arrachées à leur famille sont envoyées au camp de Moore River (quelque part en Australie), très très loin de leur ville d’origine, afin de les rééduquer en les “blanchissant”. But final : l’extermination en douce de leur race... Elles feront pas moins de deux mille kilomètres à pied, lors de leur évasion, pour retourner dans leur famille. Mais, les autorités veillent et agissent... Cela se passe au début des années trente... Depuis, on a beaucoup progressé; il y a les médias de nos jours; bientôt, on pourra filmer en direct ce genre d’aventures horribles...

LES CHEMINS DE L’OUED - de Gaël Morel. (0/20) 0
France - Couleur, 1h20 - 2002.
Avec : Amira Casar, Nicolas Cazal, Mohamed Majd, Kheireddine Defdaf, Hamza Bennani.

Drame : Que de chemins cette semaine... Celui-ci ne mène nulle part. Et, certainement pas au cinéma... C’est de la téloche pur jus... Une vague histoire - pas drôle - d’un jeune homme franco-algérien qui doit retourner au pays, because problèmes avec la justice...

CORPS A CORPS - de François Hanss et Arthur-Emmanuel Pierre. (0/20) 0
France - Couleur, 1h37 - 2002.
Avec : Emmanuelle Seigner, Philippe Torreton, Clément Brilland.

Fantastique : Torreton dans le rôle d’un flingué de la tête qui veut “recréer “sa femme défunte; rôle qui lui va comme un gant de boxe à un coq... Clou du show : Emmanuelle Seigner, aussi sexy qu’une pomme de terre, s’épluchant devant un public ébahi d’admiration. Apocalyptique!

LES CORPS IMPATIENTS - de Xavier Giannoli. (0/20) 0
France - Couleur, 1h30 - 2002.
Avec : Laura Smet, Nicolas Duvauchelle, Marie Denarnaud, Catherine Salviat.

Drame : Ils sont deux, ils sont jeunes, beaux et cons... et ils s’aiment. La fille est gravement atteinte - maladie incurable... C’est bizarre, ça me rappelle quelque chose... Sauf que, là, attention, c’est du cru, du z’osé, du remis au goût du jour... Le gars, il a une autre nana en réserve... Alors, ça va niquer...! Et, pour niquer, ça nique! A deux, à trois, tralala... La course contre la montre, quoi! Avant que la petite ne passe l’arme à gauche... Franchement, Johnny and Nath’, auraient pu offrir à leur fille un vrai film, au lieu de cette vidéo-merde limite porno.

MIMI - de Claire Simon. (0/20) 0
France - Couleur, 1h45 - 2002.
Avec : Mimi Chiola et les musiciens Diego Origlia et Mohammed Mokhtari.

Drame : Alors, là, c’est du strictement privé. Une histoire de copine, copinage, copinerie et de clopinettes...! Mimi, on ne sait pas qui c’est, sa vie ne nous intéresse strictement pas et strictement, Claire Simon, nous brise les genoux...

SCHIMKENT HOTEL - de Charles de Meaux. (0/20) 0
France - Couleur, 1h30 - 2002.
Avec : Melvil Poupaud, Caroline Ducey, Romain Duris, Thibault de Montalembert.

Comédie dramatique : Quelque part en Asie centrale, y a Alex qui essaie de récupérér sa mémoire. Un agent secret et un toubib l’aident dans sa démarche... Petit à petit, on va découvrir son passé dont on n’a rien à fiche... On se demande jusqu’où ça va aller, cette décadence, cette dégénérescence, cette dégueulasserie! Marre des films vidéo pelure-de-patate! Merde, on a l’impression de faire les poubelles! S.O.S.!!!

UN NOUVEAU RUSSE - de Pavel Lounguine. (2/20) 0
Russie - Couleurs, 2h08 - 2002.
Avec : Vladimir Mashkov, Maria Mironova, Andreï Krasko.

Policier : Les aventures magouilleuses et mafieuses de quelques potes qui profitent du chaos post-soviétique... Le chef de la bande, c’est Platon Makowski... Il pourrit à mesure qu’il s’enrichit et vice versa... Pas très passionnante, cette mise en images approximative.

LA VIE DE DAVID GALE - (The Life of David Gale) de Alan Parker. (17/20) 3
USA - Couleur, 2h12 - 2002.
Avec : Kevin Spacey, Kate Winslet, Laura Linney, Chris Warner, Constance Jones.

Policier : Bitsey Bloom est la journaliste de la derrnière chance pour David Gale. Il est condamné à mort et n’a plus que trois jours à vivre... Plus de temps à perdre pour prouver son innocence! Brillante réalisation (comme d’habitude!) d’Alan Parker, l’un des cinéastes les plus pointilleux, soigneux et perfectionnistes de l’histoire du cinéma. Seulement, voilà... Il n’est plus à la mode! Adulé il y une vingtaine d’années, il est aujourd’hui glavioté par la critique et oublié par le public... Curieux. Certes, il nous a un peu déçus avec Evita... Mais de là à le brutaliser de la sorte...! Je n’oublierai jamais de quelle manière son précédent “bijou”, Les cendres d’Angela, a été souillé par la presse et méprisé par les spectateurs. Ces mêmes spectateurs qui parfois font honneur à des ersatz de film. Braves gens, méfiez-vous, on est en train de pervertir votre sens de l’esthétique!
P.S. Le seul problème avec ...David Gale, c’est qu’il ressemble un peu trop à un chef-d’oeuvre de Fritz Lang. Je ne dirai pas lequel afin de ne pas risquer de dévoiler le dénouement...

 

Haut de Page


Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2004 Strahinja Kosmajac