Mars 2003
Semaine 11  Du 12-03 au 18-03-2003 

 

LA CITE DE DIEU - (Cidade de deus) de Fernando Meirelles. (20/20) 3
Brésil - Couleur, 2h15 - 2002.
Avec : Alexandre Rodriguez, Phelipe Haagensen, Leandro Firmino Da Hora, Seu Jorge.

Drame : Banlieue de Rio. Des années soixante aux années quatre-vingts. Enfants et adolescents survivent dans la crasse, la misère et la violence. Une violence inouïe! Les couleurs tirent vers le sombre. Grises, sépia, verdâtres... Le sang qui coule est quasi noir. Les castagnes finissent souvent en massacre. Boucherie, sauvagerie, brutalité, cruauté... Toutes merveilles typiquement humaines. Des coups, le spectateur en prend plein la figure aussi. Film choc qui ne mâche pas ses maux! On est fasciné de bout en bout, on s’accroche au siège, et on aime... Serait-on maso? Meirelles filme avec maestria; l’ensemble des images possède corps et âme, nous parle, nous hurle, nous bouleverse; rien n’est plus expressif que le cinoche, plus concret, plus réaliste. Mais, un réalisme qui n’est pas la réalité! Un réalisme qui n’est que le reflet de l’univers rêvé de son auteur. Ainsi, l’on accède parfois au sublime. Ainsi il en va de Meirelles qui nous jette dans les yeux son sublime cauchemardesque. La cité de Dieu est un enfer! De quoi faire réfléchir un bigot? J’en doute.

COUP DE FOUDRE A MANHATTAN - (Maid in Manhattan) de Wayne Wang. (0/20) 0
USA - Couleur, 1h45 - 2002.
Avec : Jennifer Lopez, Ralph Fiennes, Natasha Richardson, Stanley Tucci, Bob Hoskins.

Comédie : Romantique, la comédie... M’a vachement l’air romantique la Jennifer... Romantisme de trottoir, ouais! Coup de foudre dans les caniveaux! Flash! Un Eros lépreux déguisé en propre... Et Ralph Fiennes que fait-il là-dedans? Je le croyais artiste...

JE T’AIME, JE T’AIME de Alain Resnais. (0/20) 0
France - Couleur, 1h35 - 1968. (Reprise)
Avec : Claude Rich, Olga Georges-Picot, Anouk Ferjac, Bernard Fresson.

Fantastique : A force de se le dire, on arrive parfois à s’en persuader... En tous cas, pour aimer cette petite plaisanterie du Vénéré Resnais, il faut être ou vachement connaisseur ou bien un peu snobinard... Désolé d’être aussi catégorique... A chacun sa sensibilité? Bien sûr! C’est ma sensibilité qui m’a dicté ces lignes...

LOIN DU PARADIS - (Far from Heaven) de Todd Haynes. (14/20) 2
USA - Couleur, 1h47 - 2002.
Avec : Julianne Moore, Dennis Quaid, Dennis Haysbert, Patricia Clarkson, Viola Davis.

Drame : La femme, l’homosexuel et le Nègre. Le trio classique de victimes de nos sociétés. Surtout dans les années cinquante, aux States et dans un petit patelin. C’est encore la femme qui s’en sortira le moins bien... au regard crasseux des concitoyens, en tous cas... C’est normal. C’est la plus faible. En apparence... Dans le fond, elle est peut-être la plus forte. Grâce à son sourire? Sourire aliéné? Jusqu’où ira-t-elle avec? Personnage passionnant pour une Julianne Moore étonnante. Dennis Quaid (son mari, l’homo) ne démérite pas. Dennis Haysbert (le Noir) est fabuleux de chaleur humaine, dans le sens le plus noble du terme. Il nous étreint du regard pendant tout le film. Un film, réalisé “à l’ancienne”, qui coule comme du petit lait...

LES LOIS DE L’ATTRACTION - (The Rules of Attraction) de Roger Avary. (6/20) 1
USA - Couleur, 1h50 - 2002.
Avec : James Van der Beek, Shannyn Sossamon, Jessica Biel, Faye Dunaway.

Comédie dramatique : Dans un College, un petit monde d’étudiants qui obéit aux lois de l’attraction... Quelque peu insolent, libertaire, vaguement provocateur, ce filmoïde se laisse mater... Mais, il est très aisé de résister à son attraction...

LES LUNDIS AU SOLEIL - (Los lunes al sol) de Fernando León de Aranoa. (13/20) 2
Espagne - Couleur, 1h53 - 2002.
Avec : Javier Bardem, Luis Tosar, Nieve de Medina, Serge Riaboukine, Enrique Villén.

Comédie dramatique : Depuis plusieurs années, le chantier naval est fermé. Tous les lundis, des habitués prennent le bac pour aller à la ville, chercher du travail. Parmi eux, un certain Santa ( Javier Bardem, le Lino Ventura espagnol - c’est un grand complilment! même si je n’aime pas trop les comparaisons...), un personnage revigorant qui parvient quelque peu à atténuer l’anxiété de ses copains d’infortune. Mais, tout n’est pas rose dans cette histoire. Bien au contraire. Il y a des éclaircies, mais aussi des engueulades et du désespoir. Gros succès en Espagne, cette oeuvre forte et sympathique, parviendra-t-elle à émouvoir le public français...?

L’OEIL DU MALIN de Claude Chabrol. (0/20) 0
France, Noir et blanc, 1h20 - 1961. (Reprise)
Avec : Jacques Charrier, Stéphane Audran, Walter Reyer, Daniel Boulanger.

Drame : Amateur pur jus - et fier de l’être - Chacha nous servait ici, il y a plus de trente ans déjà, un drame bourgeois de “psycho-cul”, inintéressant au possible. Un film très prometteur... qui a, sauf quelques exceptions, bien tenu ses promesses...

QUE LA BETE MEURE de Claude Chabrol. (7/20) 1
France - Couleur, 1h55 - 1969. (Reprise)
Avec : Michel Duchaussoy, Caroline Cellier, Jean Yanne, Anouk Ferjac.

Drame : Eh, oui. Pendant que son dernier-né , La fleur du mal, répand la terreur dans les salles d’exclusivité, un petit festival est dédié à Chacha, au cinéma Hautefeuille. J’en profite pour satisfaire ma curiosité parfois malsaine... Certes, Que la bête meure, tourné dans la foulée du fameux Boucher (une belle exception dans son oeuvre), n’est pas ce que j’ai vu de pire. Un chauffard écraseur se planque monstrueusement; Duchaussoy mène l’enquête mollement; tout le film se déroule mollement; la patte du maître amateur est toujours évidente; Mézigue bâille mollement; et à la fin, on se tire du fauteuil mollement...

STUPEUR ET TREMBLEMENTS de Alain Corneau. (10/20) 1
France - Couleur, 1h47 - 2002.
Avec : Sylvie Testud, Kaori Tsuji, Taro Suwa, Bison Katayama, Yasunari Kondo.

Comédie dramatique : Une petite Française chez les Japonais. Elle travaille dans la Compagnie Yumimoto, où elle est aux ordres de tout le monde. Tout en bas de l’échelle, donc, dans une boîte très hiérarchisée - à la nippone à mille pour cent! Ravalant sa colère et son indignation, notre petite employée va tout faire pour s’adapter. Testud, tout comme le film qu’elle porte sur ses frêles épaules, n’est pas mal du tout. Intéressant et parfois très drôle!

LA 25e HEURE - (25th Hour) de Spike Lee. (11/20) 1
USA - Couleur, 2h14 - 2002.
Avec : Edward Norton, Philip Seymour Hoffman, Barry Pepper, Brian Cox, Anna Paquin.

Policier : Les adieux d’un futur détenu qui, durant les vingt-quatre heures précédant son incarcération, va régler ses comptes avec lui-même... Tour à tour dense, fort et émouvant; mais aussi longuet, étiré et larmoyant, ce film à l’ambiance sinistre comme j’aime, a failli me plaire complètement. Côté interprétation, je retiens surtout Norton, Pepper et Cox.

LE VOYAGE DE MORVERN CALLAR - (Morvern Callar) de Lynne Ramsay. (0/20) 0
Grande-Bretagne - Couleur, 1h33 - 2002.
Avec : Samantha Morton, Kathleen McDermott, Dan Cadan, Dolly Wells, Jim Wilson.

Drame : Suite au suicide de son petit ami, qui lui a laissé en héritage sa carte de crédit et un roman qu’il venait tout juste d’achever, Morvern Callar va faire un voyage qui ne nous fera pas décoller de notre siège... Bonbon sur la cerise, il s’agit d’un vidéo-balbutiement bas de gamme.

 

 Haut de Page


Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2004 Strahinja Kosmajac