Aout / Septembre 2003
Semaine 35  27-08 au 02-09-2003

 

A CINQ HEURES DE L’APRES-MIDI - (At Five in the Afternoon) - de Samira Makhmalbaf. (7/20) 1
Iran - Couleur, 1h45 - 2002.
Avec : Agheleh Rezaïe, Abdolgani Yousefrazi, Razi Mohebi, Marzieh Amiri.

Comédie dramatique : Des tarés, des crétins, des criminels, c’est pas ça qui manque; ils jonchent la terre entière. En Afghanistan, on les appelle les “Talibandits” ; comme tous les mecs primates, ils se défoulent et dominent les femmes. C’est un truc facile. Mais comme plus on est con, plus on va vers la facilité...Donc, ces fameux bandits, viennent de finir de régner et permettent enfin aux femmes d’enlever leurs cages qu’elles portaient sur la tronche. On a enfin le droit de voir leurs visages dont certains sont splendides. Si c’est pas du gâchis, je ne sais pas comment cela s’appelle. Enfin, toujours est-il que ces belles personnes vont en plus avoir droit de retourner à l’école, faire des études, évoluer. Il y en a même une qui veut devenir présidente. Je vois d’ici les nobles bandits barbus se disant “tu vois, tu leur laisses le petit doigt et elles veulent la terre entière”...

AMOURS SUSPECTES - (Unconditional Love) - de P.J.Hogan. (0/20) 0
USA - Couleur, 2h - 2002.
Avec : Kathy Bates, Rupert Everett, Meredith Eaton, Jonathan Pryce, Dan Aykroyd.

Comédie : Ici le plat du jour, la spécialité du chef même, c’est la ratatouille immonde. Les personnages, c’est une certaine Grace, son mari Max, un crooner, Victor Fox, ou encore Dirk ; tout ce beau linge va s’emmêler les pinceaux dans une histoire à la “mords-moi” et à la va-comme-j’te pousse. Il y a bien un début et une fin, mais c’est à peu près tout ce que l’on peut en dire. Si tu as envie de vomir pendant deux heures...

BIENVENUE MISTER CHANCE - (Being There) - de Hal Ashby. (20/20) 3
USA - Couleur, 2h10 - 1979. (Reprise/Re-vision).
Avec : Peter Sellers, Shirley Mac Laine, Melvyn Douglas, Jack Warden.

Comédie : Bienvenue, bienvenue, en effet, cher M. Chance! Cela faisait la bagatelle de vingt-quatre ans que je ne vous avais revu! C’est ça qu’il y a de chouette avec les films que l’on connaît déjà : on sait ce qu’on va voir! C’est tout bête... mais pratique! Surtout que depuis Forrest Gump de Zemeckis, je mourais d’envie de comparer les ressemblances entre les deux films! Bon, tu me diras, le hasard existe. Mais, comme on est un peu parano, Mézigue et Moi-Même, on se disait que y avait de “l’inspiration” dans l’air. Bien évidemment, même si le film de Zemeckis est tout à fait honorable, celui de Hal Ashby est de loin le plus fin et le plus intelligent des deux. Alors, de quoi s’agit-il? Eh bien, d’une histoire - un conte - très simple d’un homme très simple... Tellement simple qu’il va tromper tout le monde sans le vouloir! Et pas n’importe qui, s’il vous plaît! Du gratin, de la légume, des gens de la très haute... jusqu’au président himself! Tout cela parce qu’il ne joue pas de jeu, ne joue pas le jeu, ne sait pas jouer le jeu... Troublant, comme toutes ces situations dingues sont crédibles... Sans doute, parce que les “malins” sont tordus, trop tordus... Je ne sais exactement quelle leçon il faut tirer de ce “bijou” de film, mais, ce que je sais, c’est qu’il m’a collé quelques points d’interrogations dans la cervelle... et c’est toujours bon à prendre! Les points d’interrogations... Pour le reste, on s’est pissé dessus de rire et Peter Sellers était vraiment génial! Pardon : il EST vraiment génial!

LE DOMAINE - (Mansion by the Lake) - de Lester James Peries. (0/20) 0
Sri-lanka - Couleur, 1h46 - 2002.
Avec : Malini Fonseka, Vasanthi Chaturani, Paboda Sandeepani, Sanath Gunatileke.

Drame : Loin de moi l’idée d’être condescendant... Mais, c’est toujours un peu triste de voir d’honnêtes gens s’évertuer à réaliser quelque chose d’intéressant et... de se planter lamentablement! Par manque de moyens et de savoir-faire... Ainsi, cette petite chose laborieusement cadrée en plans fixes scolaires et avec des acteurs très fixes aussi... L’historiette aussi est naïve et naïvement contée... Un petit drame familial à Ceylan... dont on se fiche largement... et on attend patiemment la fin... comme par politesse...

ESPION AMATEUR - (Accidental Spy) - de Teddy Chen. (0/20) 0
USA - Couleur, 1h23 - 2002.
Avec : Jackie Chan, Eric Tsang, Vivian Hsu, Min-Jeong Kim, Hsing-Kuo Wu, Min Kim.

Aventures : Là, en revanche, c’est de la foutaise! Même les aficionados de ce genre de castagne-movie, n’y trouveront leur compte! C’est trop facile de prendre une vedette (au fait, combien de films peut-il bien tourner par an, ce J. Chan?), d’aligner quinze pages de script piteux - sans se fatiguer, bien sûr, car c’est encore l’histoire de l’éternel agent secret “accidentel” - et de filmer et monter des images ternes le plus rapidement possible! Et puis après, on take la monnaie et on runne! Est-ce que le public est aussi con que ça?

THE EYE - de Oxide et Danny Pang. (0/20) 0
Thaïlande - Couleur, 1h38 - 2001.
Avec : Lee Sin-Jie, Lawrence Chow, So Yut Lai, Candy Lo, Chutcha Ruhihanon.

Fantastique : L’héroïne s’appelle Mann et c’est une bigleuse totale depuis l’âge de deux ans. Dix-huit ans plus tard, on va enfin lui transplanter une cornée pêchée sur un macchab’ et elle va revoir de nouveau. Seulement voilà, après ça, elle a des visions de cauchemar, elle flippe grave... la cornée du macchab’ serait-elle hantée...? Les frères Pang (Bangkok Dangerous) ont encore frappé! Et ils cognent dur les salauds!!! Moi, j’aurais une meilleure idée à leur proposer : ... Suite à un accident de vélo, un mec se fait greffer les couilles d’une sorcière. Il meurt bientôt, étouffé par une flopée de spermatozoïdes venus de l’au-delà. Mais, abracadabra oblige, il renaîtra sous la forme d’une verrue plantaire. Pas mal, non? Au moins, on rigolerait peut-être...

LARA CROFT - TOMB RAIDER - LE BERCEAU DE LA VIE - (The Cradle of Life). - de Jan De Bont. (0/20) 0
USA - Couleur, 1h57 - 2002.
Avec : Angelina Jolie, Gerard Butler, Ciaran Hinds, Christopher Barrie, Noah Taylor.

Aventures fantastiques : Lara Croft c’est Angelina Jolie. Vous savez, celle qui est jolie! Si jolie! Elle a de ses lèvres, bordel! Je voudrais pas être “incorrèque”, mais bon, elle me font penser à une... enfin, vous voyez ce que je veux dire... Mais, une grosse, hein! Genre ourse ou alien... ou un truc comme ça! Bon, j’arrête! Soyons sérieux! Il s’agit encore d’une suite inutile. D’autant plus inutile qu’elle a fait un flop du genre “au secours!”. Bref, avis aux amateurs! Il n’y aura pas de troisième épisode...

LA PETITE LILI - de Claude Miller. (0/20) 0
France - Couleur, 1h44 - 2002.
Avec : Ludivine Sagnier, Robinson Stevenin, Nicole Garcia, Jean-Pierre Marielle.

Comédie dramatique : A petite Lili, petit Miller... C’est terrible quand même! Si même les vrais cinéastes s’y mettent, on ne va vraiment jamais s’en sortir... Enfin... Bon. Il paraît que c’est une adaptation de La mouette de Tchekhov. Je ne vois pas ce qu’il vient foutre là-dedans... Cette espèce de dramaconnerie familiale... Où qu’y paraît qu’y a aussi une profonde réflexion sur le cinéma... Aurait mieux fait de faire une profonde réflexion avec de réaliser le film, le Miller... En plus, c’est tourné en numérique! Non, j’en ai marre! Non, je ne parlerai pas des comédiens. D’ailleurs, c’est bien simple, je ne dis plus rien, là!

PHONE GAME - (Phone Booth). - de Joel Schumacher. (18/20) 3
USA - Couleur, 1h21 - 2002.
Avec : Colin Farrell, Forest Whitaker, Katie Holmes, Radha Mitchell, Kiefer Sutherland.

Policier : Coincé dans une cabine téléphonique par un tueur fou qui le tient en joue depuis on ne sait quelle fenêtre, Stu n’en mène pas large... La voix au téléphone l’a prévenu; s’il raccroche, il le tire comme un lapin! Parce qu’il veut lui jacter de plein de choses... Le fou sait tout de la vie - notamment très privée - du pauvre Stu! Lequel Stu, soit dit en passant, est un type assez imbuvable. Je ne t’en dis pas plus, cher spectateur... Sauf que tout ça va faire boule de neige : les flics, les journaleux et même l’épouse et la maîtresse de Stu vont radiner dare-dare dans la rue de la cabine... C’est tendu crescendo comme histoire! Histoire simple, du reste! Si simple que l’on est franchement impressionné par la virtuosité de la narration-réalisation. C’est notamment monté de main de maître! T’oses pas respirer! Percutant!!!

UN AMERICAIN BIEN TRANQUILLE - (The Quiet American). - de Phillip Noyce. (14/20) 2
USA - Couleur, 1h40 - 2002.
Avec : Michael Caine, Brendan Fraser, Do Thi Hai Yen, Robert Stanton, Tzi Ma.

Espionnage : D’après Graham Greene. Déjà une sacrée référence! D’emblée, on est installé dans un film avec - on le sent tout de suite - une intrigue parfaitement ficelée et la voix off de Michael Caine (prodigieux!) nous insuffle de l’air chaud plein la salle... Un VRAI film commence... Je ne dis pas que c’est un chef-d’oeuvre, mais, un vrai film. La classe savoureuse, si vous voyez ce que je veux dire... Le reste ne se raconte pas. Sinon, c’est pas marrant!

VOYAGE A DEUX - (Two for the Road). de Stanley Donen. (13/20) 2
USA - Couleur, 1h52 - 1967. (Reprise)
Avec : Audrey Hepburn, Albert Finney, William Daniels, Eleanor Bron, Claude Dauphin

Comédie : Il n’y a pas à proprement parler d’intrigue... C’est le voyage d’un couple, dans tous les sens du terme. Un homme et une femme qui se déplacent dans l’espace et dans le temps... Quitte à paraître simpliste ou fainéant, je dirai seulement que c’est succulent! Si vous ne me croyez pas, relisez la distribution...!


Haut de Page


Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2004 Strahinja Kosmajac