MARS 2015

Semaine 09 à 10 Du 25/02/2015 au 10/03/2015


LE DERNIER LOUP - de Jean-Jacques Annaud - (15/20)
Chine / France - Couleur, 1h55 - 2014.
Avec : Feng Shaofeng, Shawn Dou, Ankhnyam Ragchaa, Basen Zhabu, Yin Zhusheng, Baoyingexige.

Aventures : En 1969, dans la Chine de Mao, un étudiant pékinois, Chen Zhen, est envoyé en Mongolie-Intérieure pour y aider les bergers nomades grâce à des méthodes plus modernes. On s’en doute, ce seront les bonnes vieilles démarches qui auront le dernier mot. C’est Chen Zhen qui apprendra beaucoup de la loi des steppes et y rencontrera aussi l’amour grâce à la belle Gasma. Après nous avoir vraiment déçus ces dernières années - notamment avec Sa majesté Minor et Or noir - et ruiné quelques financiers, Jean-Jacques revient à un genre qui lui réussit fort bien, et qui, à juste raison plaît au grand public. L’ours et Deux frères sont de très bons exemples, et cette fois il nous en met plein la vue avec les décors naturels, et surtout, avec les loups de Mongolie qui sont d’une beauté, d’une grâce et d’une élégance à couper le souffle. Le seul problème, c’est qu’ils mordent... Incidemment, il leur arrive d’être également quelque peu carnivores et de bouffer le bétail des nomades... D’où une situation mélodramatique. Chen Zhen ira même jusqu’à adopter un louveteau mignon comme un cœur... mais qu’il sera bien obligé un jour de relâcher dans la nature. C’est simple, clair et net. C’est chouette et ça plaît aux enfants de tous âges. En Chine, ce joli film adapté d’un “best-seller” national, fait des dizaines de millions d’entrées depuis quelques semaines; en France, il s’en sort honorablement. Voilà de quoi concurrencer un tantinet (il ne faut pas se faire d’illusions !) les débilités animées et autres saloperies destinées aux plus jeunes. En tous cas, voilà Annaud remis en selle. A bientôt Jean-Jacques !

 


QUEEN AND COUNTRY - de John Boorman - (20/20)
Irlande / G.-B. / France / Roumanie - Couleur, 1h55 - 2013.
Avec : Callum Turner, Caleb Landry Jones, David Thewlis, Richard E. Grant, Tamsin Egerton, Pat Shortt, Vanessa Kirby, Aimee-Ffion Edwards, Miriam Rizea, Sinéad Cusack, David Hayman, John Standing, Brian F. O’Byrne, Julian Wadham, Tom Stuart.

Comédie dramatique : Te souviens-tu de John Boorman ? Non, je me souviens de Dolly Bell. Arrête tes niaiseries Raoul ! J’te parle du gars qui a fait Le point de non retour, Duel dans le Pacifique, Leo the Last, Délivrance... Tiens, Délivrance ! Tu l’as oublié aussi ?! A l’époque, on ne jurait que par John Boorman. Et puis, il en a réalisés des bijoux : Zardoz (que d’aucuns considèrent comme un nanar) Excalibur, La forêt d’émeraude, Hope and Glory ou Le général... ! Ça t’ira, Raymonde ! Sauf que le monsieur, maintenant qu’il a quatre fois vingt ans, est tombé dans l’oubli. Aujourd’hui, tout le monde va voir le dernier Clint Eastwood. Là où tu as un snipé qui snipe. Joué par la coqueluche des crétins et autres connasses, Bradley Cooper. Là, ça saigne, tu comprends ! Et on y tue de l’Arabe et du muslim. Voilà qui fait jouir les néo-nazis... de tous bords !!! Dans la salle à côté, tu as un film qui est un vrai bain de jouvence rapport aux années 70. Le regard posé par un grand cinéaste sur la vie militaire. Nous sommes au début des années 50, lors de la guerre de Corée, et, les English, eux aussi, préparent les jeunes appelés dans une caserne - caserne qui comme toutes les casernes est lourdement chargée d’imbécillité. A ceci près que Boorman réussit un prodige. Il nous fait rire avec l’idiotie des gradés, des lâches ou des bidasses à deux balles. Quel pied cet humour british retrouvé. Mais attention la farce est cruelle. Mais, soyons attentifs, dans cette œuvre, il y a de formidables artistes au service de personnages aussi crédibles et ordinaires que surréalistes - parfois d’une exquise gentillesse comme la famille du jeune Bill Rohan. D’où entre autres un côté mélo et un happy end. On y rit en se mordant les lèvres; on se sent presque coupable. Il y a tout dans ce film magistral et nous y retrouvons beaucoup de nos points de repères perdus ! Quelle forme pour un grabataire de 80 piges ! Thank you sir !

 




 

Haut de Page

 


Droits de reproduction et de diffusion réservés © 2004 Strahinja Kosmajac